Terrasse en bois, quand tout s’effrondre.

Terrasse en bois, quand tout s’effrondre.

par 02 avril, 2017 0

Un entrepreneur réalise une terrasse en bois ancrée à la solive de rive. Cependant, au cours de l’hiver qui suit, la terrasse s’effondre. L’effondrement des balcons est généralement causé par une fixation inadéquate de l’ancrage du balcon à la structure du bâtiment, et non par le bris des colonnes de support.

Une grande quantité de neige et une terrasse en bois dont l’ancrage est déficient : il n’en fallait pas plus pour que ce balcon s’effondre!

POURQUOI UN ARTICLE SUR L’ANCRAGE DES BALCONS EN PLEIN ÉTÉ?

Les nouvelles exigences en matière d’efficacité énergétique, en vigueur depuis l’été 2012, nous amènent à traiter de l’ancrage des balcons. Les exigences concernant la couverture des ponts thermiques ont incité bon nombre d’entrepreneurs à utiliser des panneaux isolants rigides du côté extérieur de l’enveloppe du bâtiment. Il devient alors plus difficile d’ancrer une structure de balcon aux éléments solides du plancher de la maison. Si l’on utilise un panneau rigide d’un pouce en mousse plastique, les tirefonds et les boulons requis pour fixer une solive de rive de balcon doivent mesurer au moins 6’’ de longueur. Cependant, même avec des boulons ou des tirefonds de 6’’ (150 mm) pour ancrer la solive du balcon à la solive de rive, la présence du panneau isolant « en sandwich » peut compromettre la résistance en cisaillement.

Fixer la structure du balcon aux fourrures verticales n’est également pas une bonne option, car là aussi, la présence du panneau isolant peut compromettre la résistance requise.

QUELLES SONT LES EXIGENCES POUR ANCRER UNE TERRASSE DE BOIS À UN BÂTIMENT?

La partie 9 du Code établit la charge vive à 40 lb/pi.ca. ou en fonction de la charge de neige prévue dans le secteur, soit la plus élevée des deux (art. 9.4.2.3 CCQ 2005).
Nous n’avons trouvé aucun article dans la partie 9 portant sur l’ancrage du balcon aux composantes du bâtiment principal; il faut donc se baser sur les « règles de l’art ».
Il existe, sur le site de l’American Forest & Papers Association Inc., un document traitant de la construction de balcons. Ce document d’une trentaine de pages fait référence à l’International Residential Code-2009 (code américain) et contient des renseignements sur les portées des solives et des poutres, les méthodes de fixation, etc. Il est disponible à l’adresse suivante :awc.org/publications/dca/dca6/dca6-09.pdf.
Il y a aussi la revue américaine Journal of Light Construction de juin 2011 qui présente, entre autres, un tableau sur le type d’ancrage à utiliser et l’espacement nécessaire en fonction de la portée des solives.

Y A-T-IL DES MÉTHODES QUI TIENNENT COMPTE DES NOUVELLES EXIGENCES?

Oui, plusieurs méthodes peuvent être utilisées.
Tout d’abord, les nouvelles exigences en matière d’efficacité énergétique (partie 11 du Code) n’imposent pas la couverture des ponts thermiques au niveau de la solive de rive. Si l’on fixe une double solive directement à celle du plancher à l’aide de boulons, on aura un support solide et l’on pourra alors s’ancrer adéquatement.
Une autre façon de faire consiste à fixer une première solive sur la rive du plancher, à installer des cales verticales de façon à créer un espace pour l’égouttement de l’eau, puis à fixer une seconde solive qui recevra les solives de la terrasse (voir l’illustration no 1).

Illustration 1

RECOMMANDATIONS

Prévoyez un fond structural suffisant (2 x 10 ou 2 x 12) pour bien ancrer les tirefonds ou les boulons d’ancrage;
Concevez un assemblage qui minimisera les risques d’infiltration d’eau dans l’enveloppe :
Cales verticales ou espaceurs spécialement conçus afin de créer un espace de drainage;
Solins compatibles avec le bois utilisé. Par exemple, avec le bois traité, on utilise de la tôle galvanisée. Si l’on doit utiliser des solins d’aluminium, il faut alors poser une membrane entre l’aluminium et le bois traité.
Prévoyez le type d’ancrage, l’espacement minimum entre les ancrages ainsi que la dimension des ancrages en fonction de la portée des solives de la terrasse. Par exemple, avec du bois traité, on doit utiliser des attaches en acier galvanisé à chaud (ASTM A643 ou G185) ou en acier inoxydable (voir l’illustration no 2).

Illustration 2

Leave a comment

haut